Les bonnes / mauvaises excuses à la pétanque

excuses à la pétanque

Les excuses à la pétanque ne manquent pas lors d’une partie. Entre la gagne et une ambiance bonne enfant, les excuses face à une défaite ou un mauvais jeu ne manquent pas. Voici un petit aperçu.

La bonne vieille excuse du terrain

Pour commander, joué à la pétanque ne nécessite pas un endroit en particulier. Néanmoins, avoir un bon terrain à sa disposition n’est jamais de trop que ce soit pour le plaisir ou pour s’entraîner. Malheureusement, même si le terrain est parfaitement adapté, il peut arriver que le jeu du joueur ne soit pas des plus avantageux. Ce qui peut conduire à une défaite, alors pour excuser un mauvais jeu ci-dessous quelques excuses en raison du terrain

  • C’est un terrain « de merde ». Il n’est pas entretenu
  • Le terrain est en pente (ça monte ou ça descend). Il y a trop de dévers
  • Les pistes sont trop courtes. Les pistes sont trop serrées
  • C’est le parcours du combattant. C’est une piste de bowling
  • Je ne connais pas le terrain. C’est la première fois que j’y joue
  • Il est mal exposé (en extérieur), il y a trop d’ombre, trop de soleil, trop de vent
  • C’est que de la caillasse, du gravier. C’est un terrain de tennis
  • Le sol est trop mou, quelle idée que de jouer à la plage
  • Avec un sol aussi dur, les boules vont finir par casser
  • Il est plein de trous, de bosses, de cailloux. Il est trop plat, trop lisse, trop damé
  • Le terrain a été trop arrosé et est devenu trop souple

Les jeux des mauvais jours, excuses typiques à la pétanque

Ensuite, il peut aussi arriver que ce ne soit juste pas le bon jour. Dans ces là, le joueur pourra mettre la défaite sur le dos du manque de chance :

  • Non, mais vraiment je n’ai pas de chance !
  • Je suis tombé sur le pire (sur les plus forts au tirage)
  • De toute façon, il a la main aujourd’hui
  • Je n’ai pas de pot, pas de bol. Il a trop de « cul »
  • C’est un voleur de poules, il vole le coup à chaque fois

Les boules remises en cause

Puis, il y a des moments où la défaite est tout simplement causée par les boules :

  • Mes boules sont trop lourdes, trop légères
  • Je n’ai pas mes boules. Ce sont des boules prêtées, ce ne sont pas les miennes
  • Mes boules ne sont pas adaptées à ma main, elles sont trop petites, trop grosses
  • Mes boules sont trop dures, trop molles
  • La boule est mouillée, elle me colle à la main, trop sèche, elle m’a « glissé »
  • La boule ne veut pas, ne suit pas, elle dévie. Elle fait n’importe quoi
  • La boule est une vraie feignasse
  • Les boules de l’adversaire ressemblent aux miennes

Les excuses typiques du déni à la pétanque

Enfin, face à une défaite, un joueur peut cette situation sur le dos des autres, eh oui ! Un bruit, la moindre brise peut être source de déconcentration apparemment quand on perd une partie. À titre d’exemple, une petite liste des excuses à la pétanque, de celui qui n’assume pas la défaite :

  • Il parle quand je joue, il éternue, il se mouche
  • Il m’a cassé le bras
  • Crétin de gamin, de chien, de chat, d’oiseau
  • Je suis tombé sur une tâche (à la mêlée)

Pour conclure, toutes ces expressions ne sont bien sûr que des illustrations. L’essentiel est de ne pas oublier le plus important, c’est que la pétanque n’est qu’un jeu et il faut y prendre plaisir.