Quels sont les buts admis en compétition ?

  • Posted by: Nirina
  • Date:

Dans une partie de pétanque, les joueurs doivent lancer le cochonnet à une distance allant de 6 à 10 m. Étant donné que le bouchon reste l’élément central d’une mène, des réglementations existent à son sujet. Nous vous dévoilons, dans cet article, les différents types de buts admis en compétition.

Les normes à respecter en matière de buts

Selon les règles de la pétanque, le cochonnet doit remplir un certain nombre de critères pour être agréé. On discerne, par exemple, des paramètres sur la mensuration des buts. Cet accessoire doit faire 30 millimètres de diamètre. Une marge de 1 millimètre est cependant tolérée dans la pratique.

Le poids constitue un autre facteur d’éligibilité. En effet, celui-ci doit peser précisément entre 10 g et 18 g. Inférieur à cet intervalle, le gari sera si léger qu’il sera difficile de le lancer. Par ailleurs, divers matériaux de fabrications sont admis dans la conception du cochonnet. D’une part, nous avons les buts en bois qui comme les buts peints, ne doivent pas être aimantés.

D’autre part, il y a ceux qui sont créés à partir de matières synthétiques. Dans ce cas, la marque du fabricant doit obligatoirement s’afficher sur le bouchon. Et par-dessus-tout, tous les modèles doivent être homologués avant d’être utilisés lors d’un tournoi.

Quel but choisir pour une compétition ?

Pour un but, il suffit de respecter les règles précitées pour pouvoir concourir au championnat du monde de la pétanque. On retrouve alors des buts aimantés ainsi que des buts faits en bois. Il y a aussi ceux qui sont très colorés, très personnalisés sans oublier les VMS que l’on apprécie mais qui restent néanmoins très critiqués.

Les buts obut aimantés acceptés

Bien qu’il soit mentionné plus haut que le ramassage par aimant n’est pas autorisé, cela ne concerne que les buts en bois. Les autres buts, notamment ceux de la marque Obut sont bel et bien acceptés par la FFPJP. Dans la soixantaine, s’il devient de plus en plus difficile pour vous de vous courber, ces cochonnets à aimants seront à privilégier.

Zoom sur les buts en bois

Les boulistes expérimentés savent que les buts en bois sont ceux qui, de tous, se comportent le mieux. Toutefois, il n’est pas question de choisir n’importe quel bois. Le buis est la matière par excellence pour fabriquer un cochonnet stable. C’est la meilleure option si votre objectif est d’avoir un rendu rationnel et surtout précis.

Bien sûr, il existe des buts qui sont réalisés à partir de hêtre. Malheureusement, ils sont trop légers donc bougent beaucoup trop facilement. Ces derniers sont sensibles aux aléas du vent. Jugés inadaptés, ils sont ainsi proscrits des grandes compétitions de pétanque.

 

Les fameux cochonnets VMS

Ce type de but entraîne la polémique chez de nombreux adeptes de la pétanque. Certes, ils sont très bien au lancer. Mais l’on apprécie moins leur instabilité sur des terrains difficiles voire caillouteux.

Ces problèmes ne sont pourtant pas présents chez les cochonnets d’Obut. En effet, la marque a su reproduire la sensation que procure le maniement d’un but buis dans le concept d’une boule aimantée. Ces cochonnets en plastiques pèsent alors plus lourds et pourtant, ils restent valables aux yeux de la FIPJP.

Des buts colorés et personnalisés

Tout comme il est essentiel de distinguer sa triplette tout au long du match, il est aussi nécessaire de ne pas perdre le cochonnet de vue. Pour cette raison, beaucoup optent pour des buts de couleur vive. Ces couleurs joviales, presque fluo sont d’une grande aide lorsqu’on a une vue déficiente après avoir été exposé trop longtemps au soleil.

Afin de donner plus d’originalité à votre jeu, vous pouvez encore aller plus loin. Pensez, par exemple, à personnaliser votre lot de buts. C’est joli et motivant, surtout si vous débutez à la pétanque.

read more