Les règles appliquées au cercle de lancer pétanque

  • Posted by: Nirina
  • Date:

Afin d’être agréé par la FIPJP, le cercle de lancer pétanque doit répondre à un certain nombre de critères. Cet accessoire a effectivement toute sa place dans une compétition de pétanque. Il n’a pas été conçu que pour faire joli. C’est pourquoi son utilisation doit obéir à des règles spécifiques.

Les caractéristiques d’un cercle agréé

Pour qu’un rond en plastique soit admis dans les tournois officiels de pétanque, il doit remplir quelques critères. Ces paramètres sont relatifs à la taille et au matériau de fabrication. En effet, l’intérieur du cercle de lancer pétanque doit faire entre 35 cm et 50 cm de diamètre. Sur le terrain, l’on admet une tolérance de plus ou moins 2 mm.

En ce qui concerne la matière, celle-ci doit être une substance rigide comme c’est le cas pour le polyamide. Celui-ci est très prisé par les fabricants de boules pour sa légèreté et sa résistance. Enfin, pour qu’un cercle de pétanque pliant soit homologué, il est indispensable qu’il puisse tenir en place et rester tendu une fois déplié.

Les règles qui régissent le cercle de lancer pétanque

L’aire doit être délimitée avant même que la partie ne commence. L’équipe choisie au hasard pour le jet du cochonnet devra en prendre la responsabilité. Elle désignera un de ses membres pour tracer le cercle de lancer pétanque mais aussi pour l’enlever à la fin du jeu.

Le rond doit être posé à l’endroit où se trouvait le but de la mène d’avant. Cela dit, il ne doit aucunement se situer à moins d’un mètre d’un quelconque obstacle. Par ailleurs, si vous avez deux ou trois parties qui se déroulent sur le même terrain, le règlement veut qu’une distance de 2 mètres sépare deux cercles.

Pendant le jeu, le bouliste doit avoir ses deux pieds à l’intérieur de cette surface jusqu’à ce que sa boule atterrisse. Pour les joueurs handicapés du bas du corps, un de leurs pieds ou une roue de leur fauteuil roulant doit obligatoirement rester à l’intérieur du cercle pendant le lancer.

Enfin, il arrive qu’un joueur saisisse le cercle de pétanque par inadvertance alors qu’il reste des boules à jouer. Dans ce cas, l’accessoire doit être remis au sol. Seule l’équipe adverse sera cependant autorisée à jouer ses triplettes.

read more

Quelle est l’utilité du cercle de lancer pétanque ?

  • Posted by: Nirina
  • Date:

Aujourd’hui, avant de commencer une partie de doublette, un joueur doit impérativement poser le cercle de lancer pétanque. Cela n’a pas été toujours le cas puisqu’auparavant, ce rond était tracé à la main. Observons ensemble les avantages que cet accessoire procure pendant une mène.

A quand remonte le rond à la pétanque ?

Le cercle de lancer pétanque est vieux comme le monde. Une AG de la Fédération Française de Pétanque et Jeu Provençal des années 1962 en fait d’ailleurs mention. Le rond matérialisé de Vellitini n’a cependant pas suscité l’intérêt des pratiquants à l’époque. Selon eux, son utilisation tournerait en ridicule les compétitions officielles.

Cette ère est maintenant révolue. Progressivement, le rond en plastique a investi les championnats de pétanque. Cet accessoire est utilisé pendant les tournois de grande envergure comme le mondial la Marseillaise ou les Masters de pétanque qui opposent les plus grands noms.

Le cercle de pétanque moderne

Avec la démocratisation de l’aire de pétanque, celle-ci se décline aujourd’hui en plusieurs couleurs. L’on distingue à ce titre, des cercles de lancer rouges, bleus, verts, jaunes et noirs. Le polyamide en est la matière principale. Ces ronds peuvent être rigides ou pliables à l’achat.

Les avantages du cercle de lancer pétanque

Grâce au rond matérialisé, vous n’aurez plus à vous courber pour tracer le cercle à même le sol. Plus besoin de chercher la petite pointe qui évitera à votre doigt de râper. Si vous avez l’habitude de dessiner le cercle de 50 cm de votre pied, ne le faites plus au risque d’user vos semelles de chaussures.

À la fin d’une partie de pétanque, il arrive que l’on oublie d’effacer le cercle tracé à la main. Cela peut entraîner la confusion chez les joueurs  de la partie suivante. Ces derniers risquent de se tromper de rond, chose que l’on peut éviter en utilisant un cercle de lancer pétanque Obut par exemple.

Cet accessoire facilite également la tâche aux arbitres. En effet, cela leur permet de discerner si le participant mord le cercle accidentellement ou pas. Du côté des téléspectateurs, le rond en plastique rouge leur permet d’être fixés sur leurs équipes favorites tout au long du tournoi.

read more

Quels sont les buts admis en compétition ?

  • Posted by: Nirina
  • Date:

Dans une partie de pétanque, les joueurs doivent lancer le cochonnet à une distance allant de 6 à 10 m. Étant donné que le bouchon reste l’élément central d’une mène, des réglementations existent à son sujet. Nous vous dévoilons, dans cet article, les différents types de buts admis en compétition.

Les normes à respecter en matière de buts

Selon les règles de la pétanque, le cochonnet doit remplir un certain nombre de critères pour être agréé. On discerne, par exemple, des paramètres sur la mensuration des buts. Cet accessoire doit faire 30 millimètres de diamètre. Une marge de 1 millimètre est cependant tolérée dans la pratique.

Le poids constitue un autre facteur d’éligibilité. En effet, celui-ci doit peser précisément entre 10 g et 18 g. Inférieur à cet intervalle, le gari sera si léger qu’il sera difficile de le lancer. Par ailleurs, divers matériaux de fabrications sont admis dans la conception du cochonnet. D’une part, nous avons les buts en bois qui comme les buts peints, ne doivent pas être aimantés.

D’autre part, il y a ceux qui sont créés à partir de matières synthétiques. Dans ce cas, la marque du fabricant doit obligatoirement s’afficher sur le bouchon. Et par-dessus-tout, tous les modèles doivent être homologués avant d’être utilisés lors d’un tournoi.

Quel but choisir pour une compétition ?

Pour un but, il suffit de respecter les règles précitées pour pouvoir concourir au championnat du monde de la pétanque. On retrouve alors des buts aimantés ainsi que des buts faits en bois. Il y a aussi ceux qui sont très colorés, très personnalisés sans oublier les VMS que l’on apprécie mais qui restent néanmoins très critiqués.

Les buts obut aimantés acceptés

Bien qu’il soit mentionné plus haut que le ramassage par aimant n’est pas autorisé, cela ne concerne que les buts en bois. Les autres buts, notamment ceux de la marque Obut sont bel et bien acceptés par la FFPJP. Dans la soixantaine, s’il devient de plus en plus difficile pour vous de vous courber, ces cochonnets à aimants seront à privilégier.

Zoom sur les buts en bois

Les boulistes expérimentés savent que les buts en bois sont ceux qui, de tous, se comportent le mieux. Toutefois, il n’est pas question de choisir n’importe quel bois. Le buis est la matière par excellence pour fabriquer un cochonnet stable. C’est la meilleure option si votre objectif est d’avoir un rendu rationnel et surtout précis.

Bien sûr, il existe des buts qui sont réalisés à partir de hêtre. Malheureusement, ils sont trop légers donc bougent beaucoup trop facilement. Ces derniers sont sensibles aux aléas du vent. Jugés inadaptés, ils sont ainsi proscrits des grandes compétitions de pétanque.

 

Les fameux cochonnets VMS

Ce type de but entraîne la polémique chez de nombreux adeptes de la pétanque. Certes, ils sont très bien au lancer. Mais l’on apprécie moins leur instabilité sur des terrains difficiles voire caillouteux.

Ces problèmes ne sont pourtant pas présents chez les cochonnets d’Obut. En effet, la marque a su reproduire la sensation que procure le maniement d’un but buis dans le concept d’une boule aimantée. Ces cochonnets en plastiques pèsent alors plus lourds et pourtant, ils restent valables aux yeux de la FIPJP.

Des buts colorés et personnalisés

Tout comme il est essentiel de distinguer sa triplette tout au long du match, il est aussi nécessaire de ne pas perdre le cochonnet de vue. Pour cette raison, beaucoup optent pour des buts de couleur vive. Ces couleurs joviales, presque fluo sont d’une grande aide lorsqu’on a une vue déficiente après avoir été exposé trop longtemps au soleil.

Afin de donner plus d’originalité à votre jeu, vous pouvez encore aller plus loin. Pensez, par exemple, à personnaliser votre lot de buts. C’est joli et motivant, surtout si vous débutez à la pétanque.

read more

Le carton jaune en pétanque

  • Posted by: Nirina
  • Date:

Alors que les critères d’homologation des boules de pétanque restent inchangés, les règlements, eux, ont connu plusieurs évolutions. Cette fois-ci, intéressons-nous au carton jaune pour dépassement de temps. Voyons ensemble ce qui a changé entre 2016 et 2020.

Les règles de la pétanque depuis 2016

Depuis toujours, une minute dépassée vaut un carton jaune lors d’une compétition officielle de pétanque. Ce dernier est attribué au bouliste en faute. Il se pouvait alors que les joueurs d’une même équipe encaissent, à tour de rôle, cette sanction.

Une année plus tard, en 2017, la Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal (FFPJP) opère un changement sur cette règle. En cas de dépassement de temps, c’est toute l’équipe qui est passible d’avertissement.

Tel est le principe énoncé dans le nouvel article 35. En recevant un carton orange c’est-à-dire un deuxième carton jaune, le joueur est privé d’une boule soit pendant la mène en cours soit à la prochaine.

Les nouvelles règles du carton jaune

Le dépassement de temps sanctionne alors toute l’équipe. Cela amène forcément à la réflexion. La réception de carton orange implique-t-elle la suppression d’une boule pour chacun des trois membres ?

Fort heureusement, ce n’est pas possible à moins que les trois joueurs n’aient un jaune individuel chaque et qu’ensuite, il y a un dépassement de temps. Dans ce cas, 3 boules seront bien évidemment annulées. Si par contre, suite à un jaune collectif, un des joueurs fait une faute matérialisée par un carton orange, il est le seul à le recevoir donc à avoir une boule supprimée de la mène.

Lors d’une partie de doublette, il arrive qu’un premier joueur ait fait une faute au préalable et qu’un deuxième dépasse la minute. Dans ce cas, aucun des deux n’est passible de carton orange qui, notons-le, ne peut être infligé qu’à l’auteur direct d’une faute. Le premier reçoit alors un carton jaune tandis que le deuxième voit sa boule annulée.

read more