La pétanque en général avec pétanque apprentissage

Connaître la pétanque en général permet de prendre du plaisir à y jouer, mais aussi à améliorer son jeu. Afin d’expliciter ou du moins d’éclaircir des notions de bases, voici donc ce qu’il faut connaître sur la pétanque en général.

L’anatomie du joueur de pétanque

La première chose à retenir sur la pétanque en général, c’est que cette activité ne nécessite pas une science infuse. Toutefois, il est important d’avoir une maîtrise du corps pour assurer les différents coups à exécuter durant une partie.

Nous allons donc commencer par la prise et le lâcher de boule. Ces deux notions, concernent la prise en main d’une boule de pétanque. D’après le blog pétanque apprentissage et technique, on ne sert pas la boule dans la main. Elle se prend pleine paume, très légèrement « sur les doigts ».

À la pétanque en général, durant une prise en main, la paume est face au sol, presque parallèle à celui-ci. Ensuite, durant la prise en main de la boule, le joueur casse son poignet. Bien évidemment, il s’agit ici d’un mouvement de rotation du poignet d’arrière en avant et non de le casser à proprement dit. Ce geste, va permettre au joueur de donner de l’impulsion à la boule de pétanque en général. De cette façon, la boule va mieux s’amortir.

Ensuite il y a le balancier, qui est le mouvement de va-et-vient du bras lors du lancer de la boule de pétanque en général. Le balancier s’effectue en deux temps avec : l’aller, d’avant en arrière et le retour ; d’arrière en avant.  Toujours d’après les conseils du blog pétanque apprentissage et technique, il est très mauvais de « forcer » son balancier.

Durant une partie de pétanque en général, tout le corps du joueur prend un rôle différent, comme c’est le cas du buste. Ce dernier permet de maîtriser, le centre de gravité du joueur, l’amplitude du tir et d’obtenir un geste droit.

Les jambes et les pieds, pendant un match de pétanque en général, jouent le rôle de propulseur et d’équilibre. Ensuite, il est vivement conseillé d’avoir les dimensions de boules de pétanque adaptées à votre main. Enfin, il faut se rappeler que le bras qui ne lance pas la boule, sert de contrepoids au corps du lâcher de boule.

Les principales phases de jeu à la pétanque en général : le tir et le point

Pour pointer à la pétanque, les joueurs ont le choix entre être debout ou accroupi, en fonction de leur préférence. La position debout peut sembler bizarre au début, car la pétanque en général se joue accroupi, pour pouvoir un meilleur amorti. Cependant, en étant debout, vous aurez un avantage si vous devez jouer loin du but.

Premièrement, il y existe trois façons de pointer :

  • Rouler,
  • Demi-donnée (ou demi-portée),
  • Portée dit aussi « jouer à l’envoi »,  simplement différenciées par la distance à laquelle on envoie les boules.

Deuxièmement, les résultats du pointer sont la boule :

  • Colle au but, aussi connu sous le nom de « biberon » ou « embaluchonner ».
  • Dans le jeu, devant le but, mais à une certaine distance de celui-ci : Vous avez un beau point, car étant dans le jeu, l’adversaire peut rester bloqué derrière.
  •  Collée à la boule adverse en ayant fait le point : Bien joué ! Car l’adversaire peut frapper sa propre boule. Lorsque les boules sont derrière le but on parle de « devant de boule ».
  • Sur un côté.
  • Derrière avec une boule placée derrière le but au risque de se prendre un « devant de boule ». La possibilité de « contre est également plus important. Enfin, elle peut servir de boule d’arrêt pour l’adversaire.
  • La boule est “nulle part“ dans le cas où le joueur a mal joué et ses boules se retrouve très loin du but ou sorti des limites du jeu.

Ensuite, tirer à la pétanque en général, consiste à lancer la boule afin de chasser une boule adverse. Voici les résultats possibles du tir :

  • Carreau : C’est le fait de frapper la boule adverse, en plus de prendre sa place.
  • Rétro (ou recul) : l’action de frapper la boule adverse, tout en faisant reculer sa propre boule.
  • « Palet » : Frapper la boule adverse, tout en restant proche de celle-ci. C’est un tir similaire au carreau, mais qui n’en n’est pas un.
  • Tir gagnant : Frapper la boule souhaitée en allant loin et aller moins loin qu’elle sans rester proche pour autant.
  • Tir perdant : Frapper la boule souhaitée, toutefois en allant plus loin que la boule de l’adversaire
  • « Chicotte » : effleurer la boule adverse
  • Ciseau : Vous avez frappé la boule, mais en plus êtes allé contrer une autre boule. Si cette autre boule est celle de l’adversaire, c’est tout bon !
  • « Tir au bouchon » : frapper volontairement le but.