LEXIQUE SUR LE TRAITEMENT DE L’HUMIDITE

  • Posted by: Nirina
  • Date:

Vous souhaitez investir dans une entreprise de traitement de l’humidité ? Si tel est le cas, il est important d’en acquérir les bases. Pour vous aider, nous avons préparé un lexique présentant les vocabulaires récurrents dans ce domaine.

A

Assèchement

L’assèchement consiste à mettre à sec un mur humide afin d’éradiquer toute l’humidité présente.

Sans humidité, le mur sera à nouveau sain. Nous procédons à l’assèchement de vos murs selon deux méthodes au choix. Soit par par l’injection de résines, soit par un système électronique.

B

Bombe à carbure

Une bombe à carbure sert à détecter la présence d’eau jusqu’à 30 cm de profondeur. Elle permet d’agiter les molécules d’eau prélevées dans les murs par échauffement de l’échantillon prélevé.

C

Champignons

Moisissures, levures, champignons et lycoperdons. Il s’agit d’un groupe d’organismes dépourvus de chlorophylle, généralement non mobiles, filamenteux et pluricellulaires. Ils peuvent se développer dans la terre, ou se fixer sur des arbres en putréfaction ou sur d’autres plantes pour trouver des substances nutritives. Certains sont pathogènes, tandis que d’autres stabilisent les eaux usées et digèrent les déchets compostés.

 

Confort thermique

Le confort thermique est une sensation de bien-être lorsqu’on est exposé à une ambiance intérieure.

 

D

Dégât des eaux

La notion de dégât des eaux désigne les dommages causés aux biens par l’action de l’eau.

 

Déshumidification

Action destinée à réduire et à réguler le taux d’humidité relatif (quantité de vapeurs d’eau dans l’air ambiant) d’une pièce.

 

Diagnostic humidité

Identification de la nature d’une situation par l’interprétation de signes extérieurs ou par des mesures de contrôles. Rapporté à l’humidité, le diagnostic permet au professionnel de déterminer la ou les causes du problème que vous rencontrez, ainsi que son étendue et ainsi déterminer la solution qui annulera la cause.

 

E

Eau souterraine

Les eaux souterraines sont contenues dans les nappes phréatiques et les aquifères souterrains. Ces eaux sont le plus souvent stockées dans les pores des sédiments ou des roches.

 

Etanchéité

Qualité de ce qui est étanche.

 

Étancheur

Spécialiste de l’étanchéité.

 

F

Fuites

Une fuite est un phénomène particulier et relativement rare mais souvent  très difficile à détecter.

Des canalisations peuvent parfois être défectueuses dans des zones non accessibles ou même dans les murs ou scellements eux-mêmes.

Seul un spécialiste muni de matériel de détection et de l’expérience de ce genre de problème pourra identifier de tels problèmes et saura les localiser à coup sûr.

 

H

Humidimètre

Un humidimètre sert à mesurer le taux d’humidité (teneur en eau) dans un matériau poreux (bois, plâtre, sol, etc. ) ou dans des produits agricoles.

 

Humidité relative

L’humidité relative correspond à la quantité de vapeur d’eau contenue dans un volume d’air donné par rapport au maximum qu’il pourrait contenir à une température et une pression données.

– L’air est sec quand l’Humidité Relative (HR) est inférieure à 35%.

– Entre 35 et 65%, l’air est moyennement humide.

– Il est humide lorsque l’Humidité Relative est supérieure à 65%.

À l’intérieur d’un même espace, l’HR varie en fonction des changements de température : elle augmente si la température baisse et diminue si elle s’élève.

 

Hygrométrie

Mesure du degré d’humidité dans l’air

 

I

Insalubrité

Qualifie les lieux où la santé est en danger par suite de mauvaises conditions environnantes.

 

M

Mérule

Parmi les désagréments sanitaires liés à une isolation et une ventilation défectueuses, l’apparition de champignons tels que la mérule peut se révéler un réel problème.

 

Moisissures

La prolifération des moisissures dépend des conditions suivantes :

– la présence de spores de moisissures (qui sont toujours présentes à l’intérieur d’un bâtiment et à l’extérieur) ;

– une température appropriée, variant entre 2 et 40 °C (voire plus) ;

– une source d’alimentation, c’est-à-dire tout ce qui est organique : fruits et légumes, autres aliments, livres, tapis, vêtements, bois, plâtre, enduit de colle organique, etc. ;

– une source d’humidité.

 

P

Perméabilité

Propriété d’une roche, d’un terrain, d’un corps de permettre la pénétration de l’eau en eux.

 

Plâtrier plaquiste

Un plâtrier ou plafonneur est un ouvrier spécialisé dans l’utilisation du plâtre, le briquetage ou l’enduit, la pose des plafonds suspendus ou des cloisons préfabriquées en plâtrerie sèche.

 

Ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des points de jonction où l’isolation n’est pas continue et qui provoquent des pertes de chaleur. Il y a pont thermique dès qu’il y a discontinuité entre des matériaux et des parois de structure (jonctions des façades et planchers, façades et refends, façades et toitures, façades et planchers bas, portes, fenêtres, loggias…). Ils sont plus ou moins importants selon la constitution des parois (isolées ou non).

 

Porosité

La porosité est le caractère d’un corps dont la surface présente un grand nombre de petits trous, appelés des pores. La porosité se calcule par le rapport du volume des vides par rapport au volume total.

 

R

Remontées capillaires

La remontée d’humidité par capillarité désigne la migration d’eau dans les parois un bâtiment depuis le sous-sol. Son débit d’évaporation dépend de la température ambiante et du taux hygrométrique de l’air. L’humidité présente dans le sol remonte dans l’épaisseur du plancher bas et/ou des murs périphériques et peu gagner l’ensemble des parois du logement, entraînant à terme la dégradation du bâtiment. Il est donc nécessaire de prévoir, dès la construction, des systèmes d’étanchéité permettant d’éviter le phénomène de remontée capillaire (étanchéité des soubassements, des vides sanitaires, assainissement par drainage périphérique).

 

S

Salpêtre

L’appellation « salpêtre » s’applique aux corps hydratés constituant une couche pulvérulente blanchâtre, qui se forme sur les vieux murs humides par évaporation de l’eau.

 

Sel hygroscopique

Les sels hygroscopiques sont des sels qui ont la propriété d’absorber et de retenir l’humidité de l’air et de fixer les poussières.

 

T

Traitement de l’humidité

Le traitement de l’humidité est l’éradication de la présence d’humidité sous toutes ses formes dans votre habitation.

Cette humidité dont les conséquences sont désagréables, voire dangereuses pour votre santé, doit être traitée au plus vite.

 

Traitement hydrofuge

Procédé qui consiste à appliquer des produits incolores, dissous dans des solvants organiques, qui pénètrent dans les supports afin de les imprégner et de leur conférer une propriété hydrophobe c’est-à-dire qui protège de l’humidité et de l’eau.

 

V

Ventilation

La ventilation est l’action qui consiste à créer un renouvellement de l’air, par déplacement dans un lieu clos. Elle est mise en œuvre dans les lieux où l’oxygène risque de manquer, ou bien où des polluants et autres substances indésirables (humidité, par exemple) risqueraient de s’accumuler en son absence : logements, bureaux, magasins, salles de spectacles, d’enseignement, ouvrages souterrains, tunnel routier, atelier industriel, mine…

 

VMC double-flux

Ce système d’aération novateur permet d’entraîner l’air vicié et l’air neuf à l’aide de deux ventilateurs, alors que le système simple flux n’en propose qu’un seul. L’échangeur de calories dont on dispose entre les deux flux d’air assure la récupération de 60 à 65 % des déperditions dues au renouvellement de l’air, ce qui implique une économie de chauffage supérieure de 15 % à celle d’un simple flux classique et d’environ 8% par rapport à un simple flux hygroréglé. Ce système participe à améliorer la performance thermique d’un bâtiment et constitue un complément à une bonne isolation.